Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La vie en République Dominicaine

Le Carême dans la culture dominicaine

Hier, mercredi des Cendres, a commencé le Carême.

La communauté catholique dominicaine le respecte, bien entendu, à bien des égards, mais on l’observe surtout dans l’alimentation, que l’on soit un fidèle croyant ou non (les catalogues de supermarchés, les offres spéciales sur les poissons nous le font bien remarquer).

 

Dès la fin du 19eme siècle, l’Eglise catholique a établi des règles d’abstinence, juste après la période un peu folle du Carnaval.

C’est donc le début du jeune, l’interdiction de manger des viandes et leurs dérivés durant les vendredis de la période du Carême. De là, sont donc apparus des plats spécifiques pour cette période, mais que, bien entendu, on retrouve sur les tables a toute époque de l’année.

 

Sur les tables du Carême, on retrouvera donc beaucoup de morue salée, de filets de harengs très fumes (noirs), moins chers souvent que le poisson frais. Beaucoup de légumineuses, de légumes comme la chayotte, l’aubergine, et tous les légumes que les producteurs locaux fournissent au marché local.

 

Mais si il devait y avoir un « plat » roi de la table de ce carême, c’est bien l’habichuela con dulce, cette crème de haricots rouges, préparée avec du lait de coco, du lait concentré sucré, du lait concentré non sucré, de la patate douce et des raisins secs.

Tout le monde l’attend de pied ferme pour le Vendredi Saint, mais c’est un plat tellement nutritif que l’on peut en manger durant tout le carême et même durant toute l’année, car vous êtes surs de faire plaisir.

Par contre, c’est assez long de préparation (entre la cuisson des haricots rouges, les passer au blender, au tamis, la cuisson avec tous les laits, la cuisson de la patate douce… jusqu'à l’obtention de la consistance désirée, chacun ayant sa préférence), comptez facilement 2 bonnes heures.

Sans compter la vaisselle à faire après ! Puis, laisser refroidir, à moins que vous ne les préfériez chaudes, ou tièdes. La encore, c’est selon les gouts ! (Para los gustos se hicieron los colores comme dit le diction).

 

Les haricots rouges (traditionnellement, mais on retrouve aussi des habichuelas con dulce de haricots blancs) sont excellents pour la sante (je parle des haricots seuls, parce que une fois plein de sucre, de lait concentré (ok, c’est bon pour les os…) et de lait de coco….

N’allez pas croire que vous mincirez a vue d’œil!): source de protéines, faibles en graisses, riches en fibres, vitamines B, fer, potassium et magnésium.

 

Sacrilège, n’oubliez pas les petits biscuits à mettre sur votre ration…

 

D’ici quelques jours, je vous présenterai la recette que j’ai l’habitude de cuisiner, qu’avec le temps j’ai amélioré, jusqu'à arriver au gout, a la consistance dont je raffole. J’en ai l’eau à la bouche !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article